Sondage et veille internet - Savoir pour décider
Sondage et veille internet  -  Savoir pour décider

Le bonheur au travail selon les pays

Dans quels pays les salariés sont-ils le plus heureux ?

 

 

Préambule de François-Xavier Chalot, fondateur d'Infostats :

Le bonheur au travail est une valeur très relative. Quel que soit le pays concerné, les gens, de manière générale, ont les mêmes émotions. Ce qui change, ce sont les déclencheurs de ces émotions, déclencheurs liés à la culture de chaque pays et surtout de chaque continent. Ce qui, au travail, satisfait les uns ne satisfait pas nécessairement les autres. 

La variable "attention" de l'étude évalue la considération du travailleur par sa hiérarchie et le fait que celle-ci se préoccupe des compétences et de la formation des travailleurs. Le déficit en matière d'attention, pour les travailleurs français, semble symptomatique. Le manque de considération est étroitement lié au manque de reconnaissance.

C'est bien dommage, non seulement pour le salarié mais aussi pour son employeur, car un employé qui ne se sent pas assez considéré ou valorisé est moins heureux et aussi moins performant. Il faut replacer l'humain au centre, et ne plus le considérer en tant que simple ressource. N'oublions pas que le besoin d'estime est au coeur de la pyramide de Maslow.   

 

Vous pouvez visualiser, imprimer ou télécharger le rapport d'étude ci-dessous.

 

 Article de Gaétan Briand, relatif à cette étude :

D’après le dernier baromètre Edenred-Ipsos, réalisé auprès de 14 000 salariés de 15 pays, les Indiens sont les plus heureux au travail (88%). Vient ensuite le Mexique avec 81 % des salariés qui vont au travail avec plaisir. Dans le ventre mou du sondage, on retrouve le Royaume-Uni et ses 71% de salariés satisfaits. Connus pour leur flegme légendaire, les Britanniques s’inscrivent pile dans la moyenne du classement. Bon dernier, le Japon ne compte que 44% de salariés épanouis. La France, quant à elle, affiche un taux de satisfaction à 67%, en deçà de la moyenne.

graphique-heurex

L’Amérique du Sud en tête

Pour son étude, l’Ipsos mesure le bien-être au travail comme la somme de trois notions : cadre de travail, attention et émotion.

mesure
A part l’Inde, les quatre pays qui caracolent en tête du sondage sont des pays du continent américain : Mexique, Etats-Unis, Chili et Brésil. On peut y voir un biais culturel. Mais il existe une autre lecture puisque les meilleurs scores du bien-être au travail (Inde, Mexique, Brésil, Chili) sont corrélés aux résultats élevés du facteur "émotion". Ce sont aussi des pays à l’économie émergente.

Les salariés des pays développés

Autre constat, dans les pays aux économies dites matures (Espagne, USA, Royaume-Uni, France, Allemagne, Belgique), il y a de réelles attentes en matière d'émotion et d'attention. D’ailleurs, à l’exception des Etats Unis, de l’Allemagne (74% de taux de satisfaction) et du Royaume-Uni  (dans la moyenne), les pays riches se situent tous sous la moyenne de 71%.

Le Japon, une mentalité à part

En bas de classement, on retrouve donc les salariés de l’archipel nippon. Moins de la moitié d’entre eux (44%) s’estiment heureux au travail. Et l’enquête révèle certaines particularités.
Si les travailleurs japonais ont une idée très précise de ce que leur hiérarchie attend d’eux, comparativement aux quatorze autres pays, ils sont aussi les moins enjoués à venir travailler le matin et les moins confiants quant à leur avenir professionnel.

japon

Source et graphiques : http://www.blog-emploi.com/pays-salaries-heureux/

 

 

Etude du réseau Viadeo sur le Bonheur au travail en France - JUIN 2016

PRINCIPAUX RESULTATS :

 

Des répondants majoritairement confiants dans leur avenir professionnel et dans celui de leur entreprise. Des répondants moyennement satisfaits de leur qualité de vie au travail. Des répondants majoritairement fiers de leur travail mais ne s’accomplissant pas et n’étant heureux dans celui-ci que de temps en temps. Des répondants moyennement satisfaits de leur situation professionnelle actuelle. Le niveau de salaire en tête des préoccupations des répondants.

 

Une majorité des répondants pensent que leur entreprise ne se préoccupe pas du bien-être au travail de ses collaborateurs. La reconnaissance du travail accompli, des perspectives d’évolution et de bonnes conditions de travail, sont les éléments clés du bien-être des répondants.

 

La reconnaissance de leur implication, les possibilités de formation et la communication interne à l’entreprise, sont les plus grands facteurs d’insatisfaction des répondants. Des répondants plutôt pas motivés par leur travail et trouvant même que leur motivation diminue depuis 3 ans. Des répondants ayant une idée claire de ce qu’est une entreprise d’avenir et ne classant majoritairement pas leur entreprise actuelle comme telle.

 

SOURCE : VIADEO

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright © Octobre 2016 Infostats Tous droits réservés. Sondage Veille >Contact

Appel

Email